Même à celui qui meurt

 

Même à celui qui meurt pendu sans gloire,
n’oublions pas de lui dire au revoir. (bis)

Même à celui qui meurt pendu sans gloire,
n’oublions pas de lui dire au revoir. (bis)

Et même aux amoureux menteurs et sourds,
même aux oiseaux du ciel, à nos saisons,
même à l’enfant trouvé à jamais seul,
même à ce fugitif bel univers.

Même à celui qui meurt pendu sans gloire,
n’oublions pas de lui dire au revoir. (bis)

Même au soleil qui donne à tous la vie, (bis)
n’oublions pas de lui dire au revoir. (bis)

 

Ce texte figure dans ces disques :

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




*